Chiffres

Données épidémiologiques sur les IST/VIH/Sida en Algérie

Depuis la notification obligatoire en 1990 des cas de sida et de séropositivité VIH, le profil épidémiologique du VIH a toujours été celui d’une épidémie de type peu active, avec une prévalence dans la population générale faible inférieure à 0.1% mais concentrée dans les groupes de population exposée au risque VIH notamment les Professionnelles du sexe (PS), Hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) et les Usagers de Drogues Injectables (UDI)

En termes de prévalence et de nombre cumulé de cas

  • Au 31 décembre 2014, et depuis le début de l’épidémie, un total cumulé de 9103 personnes ont été diagnostiquées séropositives pour le VIH (Figure 1).
  • 1632 personnes (17% du total cumulé) ont été diagnostiquées au stade sida maladie
  • Les femmes représentaient près de 47 % des nouveaux cas d’infection à VIH en 2014
  • Les groupes d’âge les plus représentés sont ceux des 25 à 39 ans avec un sex-ratio homme/femme de 1.36
  • Dans le groupe des 20-24 ans, le nombre de femmes diagnostiquées est plus important avec un sex-ratio de 0.77

En termes de nouvelles infections

  • Entre le 1er janvier et le 30 septembre 2015, 503 nouveaux diagnostics d’infection VIH (274 hommes et 229 femmes) ont été recensés dont 71 au stade de sida. Les groupes d’âge les plus touchés sont les 25-29 et les 30-34 ans avec respectivement 15-7% et 15,5% des nouveaux cas. Le groupe d’âge de 0-4 ans représente 5.36 % des nouveaux diagnostics ce qui montre la proportion moindre de la transmission mère-enfant.
  • En 2014, ce sont 845 infections par le VIH (435 hommes et 410 femmes) qui ont été diagnostiquées. Les mêmes constatations sont retrouvées au cours des 09 premiers mois de 2015 : ce sont les groupes d’âges 25-29 (13.2%) et 30-34 ans (13.3%) qui sont les plus concernés.
  • Au cours des cinq (05) dernières années, le nombre de nouveaux cas d’infections à VIH diagnostiquées dans le pays est relativement stable, évoluant entre 700 et 800 diagnostics en moyenne par an. Ces chiffres traduisent la tendance vers une stabilisation des cas de séropositivité à moins de 1000 nouvelles infections par an (Figure 2)

Situation de l’épidémie à VIH au sein des populations en contexte de vulnérabilité

Les jeunes

Selon un sondage non représentatif réalisé en 2014, auprès des jeunes et de la population générale :

  • 7.5% (16/214) des jeunes (15/188 hommes et 1/26 femme) âgés de 15-24 ans décrivent correctement les moyens de prévention de la transmission du VIH par voie sexuelle et rejettent les idées fausses ;
  • 37.7 % (80/214) des jeunes (77/188 hommes et 3/26 femmes) âgés de 15-24 ans ont déclaré avoir eu un rapport sexuel avant l’âge de 15 ans ;
  • 23% (36/156) des personnes âgées de 15-49 ans (35/151 hommes et 1/5 femme) ont utilisé correctement le préservatif au cours du dernier rapport sexuel ;

Les femmes

  • 9.2% seulement des femmes en âge de procréer (15-49 ans) avaient une connaissance approfondie en matière de prévention du VIH/Sida. Ce taux est de 11.4% pour les femmes âgées entre 20 et 24 ans et de 6.6% parmi celles âgées entre 15 et 19 ans. Les proportions les plus élevées sont enregistrées parmi les femmes dont le niveau d’instruction est supérieur ;
  • 17.1% connaissent un centre de dépistage
  • 23.1% (378511 / 990000) des femmes enceintes ont été testées en 2014 ;

Situation de l’épidémie à VIH au sein des populations les plus exposées au risque en Algérie

Les Professionnelles du sexe (PS)

Selon les résultats des trois enquêtes de séro-surveillance sentinelle de 2000, 2004 et 207, le taux de la séroprévalence au VIH chez les PS dépistées, a été respectivement :2.87% (4/139) en 200, 3.78% (7/185) en 2004 et 3.95% (18/380) en 2007. L’enquête intégrée de bio-comportementale sur le VIH/Sida chez les PS menée en octobre 2012 et qui a porté sur 118 PS a montré que :

  • 92.4%(109/118) des PS ont subi un test VIH au cours des 12 derniers mois et en connaissent le résultat ;
  • 4.6%(5/109) des PS vivent avec le VIH,
  • 42.5% (50/118) des PS ont utilisé un préservatif avec le dernier client,

Les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (HSH)

Les données sur les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes se limitent aux seules données des centres de dépistages qui ne sont pas représentatives. Le bilan d’activité, en 2014, des centres de dépistage (CD) signale que

  • 6.8% (4/59) des HSH vivent avec le VIH
  • 96.6% (57/59) des HSH ont subi un test VIH au cours des 12 derniers mois

Les usagers de drogues injectables (UDI)

Les données sur les Usagers de Drogues Injectables se limitent également aux données provenant du bilan d’activités des Centres de Dépistage (CD) qui montrent que :

  • 1.1% (1/95) des UDI vivent avec le VIH ;
  • 72.6 (69/95) des UDI ont subi un test au cours des 12 derniers mois

NOUS CONTACTER

SUIVEZ NOUS

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez rien de notre actualité.

NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter Pour recevoir les dernières informations.